LA LOUPE DE TNK – « LE BON AS » : LE COULOIR DES FUTURS AS QUI ÉCRIVENT L’HISTOIRE

Après une balade effectuée au sein du cosmos médiatique, la loupe de TNK est de retour et a mis l’accent cette fois-ci sur la plateforme Le Bon As. C’est une émission web dont la diffusion est effective sur  http://www.facebook.com via la page du présentateur Bonas Fotio. Elle s’intéresse à l’actualité « people » et parle des personnes dont la visibilité est non négligeable et qui se distinguent dans un domaine de la vie publique.

L’émission « Le Bon As » est un couloir voire un passage des futurs as qui écrivent l’histoire. Si nous parlons des as, il s’agit des personnes qui travaillent dans l’ombre et se distinguent par leur œuvre ou leur savoir-faire. Ils marqueront les générations futures par leur chef-d’œuvre puisqu’ils sont partis d’un moindre détail pour accomplir des réalisations grandioses. Ils continuent de travailler dans le silence sans se préoccuper des on-dit et impressionnent par la force de frappe et l’impact de leur travail. C’est ainsi qu’ils deviennent des étoiles ou des as par leur accomplissement de soi et leur habileté.

L’image contient peut-être : Bonas Fotio

 

Pour illustrer nos propos, nous évoquons le numéro où c’est Didier Toko qui est l’invité. Il a parlé de la première édition du Douala Hip-hop, les débuts, la passion et l’amour pour ce mouvement. Nous voyons quelqu’un d’exceptionnel qui ne manque pas de faire allusion aux difficultés rencontrées à cette première édition jusqu’à maintenant. Une personne animée par la volonté, la flamme de la réussite et l’envie d’exceller. Il a parlé aussi de son expérience d’artiste, de son probable retour sur la scène en tant que MC et de Ko-C en tant qu’une future star qui va étinceler.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, lunettes_soleil, gros plan et texte

 

La parole est aussi donnée au public et aux acteurs d’un domaine particulier qui donnent leur avis par rapport à un sujet précis. S’agissant du numéro qui nous concerne, le journaliste Falix Fetue et le manager Gervais Ngongang ont donné leur opinion par rapport à la septième édition du Douala Hip-hop Festival et son fondateur. Cependant, la seule limite pourrait être la monotonie d’où le changement de décor est primordial, le changement des couleurs et une innovation du commencement et les axes sont non négligeables.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s