LA LOUPE DE TNK – LES « FAKE NEWS » : ASCENSION AGRESSIVE ET EFFET PERVERS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Les informations fusent dans tous les sens sur les réseaux sociaux et les interrogations surgissent toujours quant à leur source et leur véracité. La guerre pour le scoop devient une obsession, c’est chacun qui veut avoir l’exclusivité par rapport à un sujet ou une actualité. Le danger résulte donc au moment où les « fake news » montent de façon agressive en affichant leur côté pervers.  

 

Les « fake news » : un poison haineux qui décime tout sur son passage

Le terme anglais « news » veut dire en français les nouvelles ou les informations. Le mot « fake » est aussi en anglais et veut dire faux ou truqué. Nous pouvons donc affirmer qu’il s’agit des informations fausses ou truquées. Ces données falsifiées proviennent pour la plupart de plusieurs médias et des réseaux sociaux. Elles relèvent de plusieurs exemples tels que la désinformation, l’intox, la rumeur, la calomnie, la manipulation et l’influence. C’est un poison haineux qui détruit tout sur son passage et les réseaux sociaux ne sont pas épargnés car ils sont décimés par ce trucage de faits.

 

Il s’agit des inconvénients de la révolution numérique, la tendance des fausses nouvelles induit en erreur, provoque une perception fausse, mensongère et entraine des jugements inexacts par rapport aux actions adaptées. Les « fake news » se propagent sur les RS (réseaux sociaux) et sur des sites, la visée est de créer du contenu afin d’attirer le plus grand nombre de personnes. Les auteurs et les fautifs font croire qu’une source existe alors que ce n’est pas le cas puisque le lien en question par exemple signale toujours « Error » ou infecte l’ordinateur avec un logiciel agressif (virus).

 

Le Cameroun : Une terre de valeurs qui n’est pas épargné

Cette situation est réelle, le pays connait depuis plus de deux ans les tensions et les violences dans les régions à forte concentration anglophone. Des informations fausses sont utilisées pour faire la propagande et manipuler les âmes sensibles. Des victimes sont descendues dans les rues pour manifester. Les fautifs propagent des informations dont la source est inexistante et utilisent des cibles à leur fin politique et personnelle. Nous pouvons aussi ajouter un autre exemple, l’un des utilisateurs de Facebook a posté sur son mur qu’un acteur du Hip-hop camerounais (connu de tous) se trouve dans un état critique causé par un empoisonnement. Cependant, l’information a été démentie et chacun a constaté à quel point l’intox peut engendrer un comportement haineux entre les uns et les autres.

Selon une estimation de de l’Union internationale des télécommunications (UIT), le taux de pénétration d’Internet a connu, en quelques années, une avancée, passant ainsi de 10% en 2015 à 21% en 2017 au Cameroun. Les citoyens sont notamment munis de leur Smartphone ou Androïde, à moindre frais, ils accèdent et surfent sur Internet en parcourant les différents réseaux sociaux. Ils réalisent quelques transactions avec leur outil de communication. Les cybercafés ne connaissent plus la même affluence depuis le début de leur ouverture car ils sont obligés d’ajouter d’autres services pour se maintenir.

 

Des solutions

Si le Code pénal punit « la propagation, la publication, la diffusion ou la reproduction, par quelque moyen que ce soit, de nouvelles fausses », il est difficile pour la police et le magistrat d’identifier les auteurs de ces nouvelles volontairement fausses lancées sur les réseaux sociaux, la plupart d’entre eux utilisent des faux profils.

 

Le fait de lutter contre les informations truquées est difficile parce que le simple fait d’en parler dans l’intention de démentir, c’est contribuer à la répandre. En plus, Facebook prend également des mesures comme Twitter, Instagram et Youtube en supprimant des contenus indésirables sous peine d’être poursuivis et de payer de lourdes amendes. L’autre mesure prise de déréférencer ou bloquer certains sites qui publient des « fake news ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s