LE RÉCAPITULATIF DES ACTIVITÉS CULTURELLES EN 2017 AU CAMEROUN – BUG

L’année 2017 s’est écroulée et plusieurs événements et activités culturelles ont eu lieu sur l’ensemble du territoire. Elles touchent tous les domaines de la culture au Cameroun. Nous allons faire une rétrospective des faits qui se sont déroulées sans oublier ceux qui ont marqué les esprits.

Nous débutons ainsi par les artistes urbains qui ont marqué musicalement l’année 2017. Il s’agit deTenor qui a signé chez le label Universal Music et dont le single « Bad Things » était numéro un sur Trace Africa. Le chanteur Locko qui a raflé un Afrima au Nigéria et auteur des titres à succès tels que « Je serai là » ou encore « danse avec moi ». La chanteuse Daphné a fait une forte impression avec le single « Calée » et a confirmé avec « Jusqu’à la gare » et « Promets-moi ». Mr Leo auteur des titres à succès tels que « Partout » ; « C’est faux » ou encore « Je suis moi comme ça ». Salatiel artiste complet et qui s’est distingué avec « Toi et moi », « La femme de ma galère » et contribue aux succès des chansons d’Alpha Better Records « Qu’est-ce qui n’a pas marché ? » et « Higher higher ».

 

Les artistes féminines telles que Blanche Bailly et bien d’autres se distinguent, en plus de sa belle voix, est dotée d’atouts physiques et met en valeur son charme. Sa chanson fétiche « Mimbayeur » ne laisse nul indifférent. Mink’sa marqué l’année dernière avec « Gigolo » et « Levicus » sans oublier « Le number » et « Koi me fait ». Stanley Enow est resté constant en 2017 et est l’auteur des titres « Adore you » et « Caramel ». Magasco l’auteur des titres tels que « Bella » ou encore « Sokoto », a finalement son album « Golden Boy ». Nous aussi évoquer Featurist auteurs de « One day » et « Tu connais », Ko-C, Numerica, Ambe, Askia, Dareal, Zayox, Franko, NdabottFamily, X-Maleya, Mel B Akwen sans oublier les révélations TzyPanchak, Nabila, Kikoh, Boy Tag, Shura, M-Pro, Mondo, Briana Lesleyet bien d’autres. Nous n’oublions pas le retour de légendes telles que Krotal, Sadrak, Koppo, Lady B, PitBaccardi ou encore Tony Nobody.

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes, texte

 

L’année 2017 a été également marquée par la problématique de la gestion des droits d’auteur de l’art musical local. Ce secteur a connu des perturbations, des dysfonctionnements, des divisions et des discordances. La SONACAM, un nouvel organisme de gestion collective voit le jour et est la seule à gérer les droits d’auteur. Elle a reçu au mois de décembre dernier son agrément valable pour une dizaine d’années.

Mais l’année dernière est malheureusement marquée de tristesse. Des artistes et musiciens camerounais qui ont écrit les belles lettres de cette musique, sont passés de vie à trépas. Ils ont tiré leur révérence et cette situation a soulevé le problème de la gestion de carrière d’un artiste.D’autres événements culturels hormis la musique : les festivals dédiés au Septième art en 2017 tels que les Écrans noirs à Yaoundé, les Trophées francophones du Cinéma, la Nuit de la série africaine à Douala, le festival de cinéma dans les villes de Buea et bien d’autres.

Aucun texte alternatif disponible.

 

Les festivals des arts (danses et musiques) patrimoniaux sont rappelés et découlent d’une volonté du Ministre des arts et de la culture. C’est le cas du Festival des musiques et des danses patrimoniales, le Salon des arts patrimoniaux et de l’archéologie tous tenus à Yaoundé. Les festivals propres aux communautés, aux ethnies, aux traditions des villages et autres groupes culturels du Cameroun.Nous n’oublions pas les événements liés à la musique tels que le Douala Hip-hop Festival, UrbanCliq Festival, Ongola Hip-hop, le FESMUC (Festival des musiques du Cameroun), le Festival de graffiti (GRAFF’UP FESTI) qui s’est tenu à Douala sans oublier les concerts (de Dynastie Le Tigre, Coco Argentée, Gaëlle Wondje etc…) de musiques, les événements liés à la mode et à la fête de la musique.

L’image contient peut-être : texte

 

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

 

Nous pouvons aussi mettre en exergue les cérémonies de récompense des acteurs de la culture telles que Canal d’Or, Balafon Music Awards, Urban Jamz Awards, Green Light Awards. S’agissant des plateformes consacrées à donner le mérite, des artistes tels que Tenor, Locko, Mr Leo, Salatiel, Daphné ou  Reniss. Les cérémonies dans lesquelles les artistes camerounais étaient représentés à savoir Afrima, Afrimma ou Kora. Le début de l’année 2017 a été marqué par la remise du disque d’or du rappeur Franko suite au succès du titre « Coller la petite ».

Aucun texte alternatif disponible.

Aucun texte alternatif disponible.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s