« RÈGLEMENT DE CON »: LE CLIP NE RÉPOND PAS AU TITRE DE LA CHANSON ET AU CONTEXTE

La sortie officielle du clip « Règlement de con »a eu lieu le 3 septembre dernier et le groupe Holokost a bel et bien fait come-back sur la scène du Rap « Made in Cameroon »avec cette tuerie salutaire. Ce clip porte les signatures de Big Boss Entertainment et de Label Digital qui ont assuré la présentation de ce nouveau single du tandem Kolonel Perfekt et Mister B. Mais la vidéo en question ne répond pas au titre de la chanson et à son contexte.

Nul ne peut rien enlever à cette chanson et au message positif mais le clip en lui mème ne répond pas aux attentes puisque le titre de la chanson en dit tout. Pourtant le contenu du clip ne montre pas du tout qu’il s’agit d’un règlement de cons. Aucun signe distinctif dans le clip n’illustre le titre et nous constatons que les protagonistes sont dans une voiture qui tourne sur elle-mème et racontent ce dont ils en ont marre. Nous attendions de voir un clip où le titre serait évocateur comme « Évangile selon Holokost », « On n’est pas des prostitués », « Big Up » ou encore « Tu la connais » et le come-back aurait été sans doute au rendez-vous mais cela n’enlève rien au talent d’Holokost.

Holokost en a fait couler beaucoup d’encres sur cette chanson car les observateurs et autres mélomanes de la musique attendaient un clip digne de ce nom par rapport au message de la chanson. Les protagonistes du clip se marrent vraiment dans leur vidéogramme mais tout en sortant du contexte visuel. Il y a une absence d’originalité et de nouveautés et le clip n’est pas différent des premières vidéos d’Holokost tels que « Évangile selon Holokost » ou encore  « Tu la connais ». Un clip de Rap hardcore doit être lourd et nous voyons sur d’autres cieux les merveilles de Kery James, de Médine ou encore de Youssoupha.

HOMMES DE MÉDIAS ET ARTISTES-MUSICIENS : QUAND LA CRITIQUE ATTEINT LE POINT G, LA RÉPONSE EST INÉVITABLE EN RETOUR

Les performances artistiques et musicales sont suivis depuis la nuit des temps par les hommes de médias composés de journalistes, des communicateurs et surtout des blogueurs. Ces derniers jettent un regard et font des analyses sur les œuvres musicales en termes de chansons, de clips et des rapports qui existent entre les artistes et les producteurs et réalisateurs de clips. Les hommes de médias émettent leurs avis dans un esprit d’équité et d’objectivité et leurs analyses ne sont pas toujours les bienvenues chez les artistes.

Les hommes de médias avertis et aguerris émettent des critiques constructives et positives en proposant des solutions, des pistes fiables et des exemples palpables. Ils sont juste directs dans leurs propos car c’est la loi du métier et le respect des exigences. C’est une astuce parfaite pour se distinguer des amateurs et des amoureux de la musiques.

Mon lieu de prédilection est le Cameroun et il existe plusieurs cas par rapport à ce que j’affirme et je vais les détailler avec des exemples lus, vécus et observés. Les hommes de médias ne pardonnent ceux qui versent dans la cacophonie, le tapage et la popllution sonore. L’analyste et chroniqueur du site Kurbain Mr Polémique a en effet apporter des manquements vérifiés et des limites au clip Bentrap de Michael Kiessou. Ce dernier n’a pas digéré cette analyse et cette critique faite par Mr Polémique et s’est mis à dire que où il peut entrer et poser ses pieds, Mr Polémique ne peut pas entrer et ne peut pas poser ses pieds. Il a aussi ajouté que les personnes importantes qu’il fréquente et coutoie, que l’homme fort de Kurbain ne peut coutoyer cette catégorie de personnes. Michael Kiessou a dit tout cela à l’émission Urbaniz de l’animateur Fidjil sur les antennes d’Équinoxe Tv.

J’ai regardé le clip Bentrap et j’avoue que j’étais vraiment déçu par la prestation de ce dernier car je sais qu’il est talentueux mais il n’a pas trouvé la bonne astuce pour revenir sur la scène musicale. J’ai dit simplement qu’il est en panne d’inspiration et il a aussi tiré sur les blogueurs à la fin d’Urbaniz en les demandant de modérer leurs propos, une façon de nous mettre en garde.

Je reviens sur ce qui a fait couler beaucoup d’encre dans le monde du web et du Hip Hop camerounais. Le clip du rappeur Maahlox, Tu montes tu descends, il s’agit du clip de rap camerounais le plus osé avec des images obscènes dont je ne peux revenir dessus. C’est un clip que j’ai fortement critiqué quelques jours après sa sortie vu son obscénité grandissante. Mais la critique faite le chroniqueur Atome du site Voilà-Moi est encore plus crue au point Maahlox réagit violemment par des propos injurieux vis-à-vis d’Atome sur Facebook et l’ « atommunicateur » a adopté une posture du silence sans dire un mot. Je comprends lorsque la critique atteint le point G à savoir son paroxysme, la réponse en retour de certains artistes est inévitable et c’est ce qui s’est passé avec les cas évoqués précédemment.

La critique constructive et positive nécessite toujours des solutions car c’est une autre vision qui est dévoilée et il faut avoir un cœur de « Fair-Play ». Elle fait partie intégrante de la vie et elle est omniprésente dans la vie via tous les domaines. Cette critique constructive n’est pas synonyme d’intrigues, de moqueries, de railleries, d’insultes ou d’injures mais synonyme de développement.

 

« LE GARS LA EST LAID » DE MINK’S:BUZZ ET SUCCÈS INCROYABLE

BUZZ INCROYABLE

Le rappeur Mink’s a su tirer son épingle du jeu et a mis sur pied une astuce musicale dont il ne s’attendait pas certainement à une telle popularité et un immense succès. Le label Ach4Life est aux as et la chanson « Le gars là est laid » est joué sur toutes les platesformes de téléchargement sans compter les médias nationaux. Il y a quelques semaines, RFI (radio France internationale) jouait cette chanson « buzzée » de Mink’s dans l’émission Couleurs Tropicales au point où l’animatrice Juliette Fievet répétait aussi le refrain dans une atmosphère de rires et de joie.

Dans les rues et tous les coins du Cameroun, tout le monde chante ce refrain « Mamaaa, le gars là est laid ». Le mot « Yeuch » contenu dans la fin du refrain, apporte aussi du piment à cette saveur au point de susciter « l’enjaillement » et la ferveur populaire. J’ai dialogué avec des filles à mon lieu de travail qui disaient « Quand je dis seulement mamaaa, le gars doit déjà comprendre la suite, qu’il est laid (rires) ». Il y a un jeune homme dans un petit centre commercial de Douala qui a même affirmé « Si je vois Mink’s, il va passer un sale quart d’heure, pourquoi les filles me disent que je suis laid ». Nous comprenons que la popularité de cette chanson grandit sans cesse et ce n’est que le début de cette saga qui réserve sans aucun doute des surprises.

CLIP ATTENDUE

Il est vraie que le clip de cette chanson est très attendue par les amateurs, les amoureux de la musique et les mélomanes. Mink’s n’a pas droit à l’erreur et il le sait lui-mème donc il à intérêt à assurer afin d’exploser son buzz. C’est la première qu’une chanson fasse autant de merveilles et connaisse de la réussite sans la sortie de la vidéo officielle. Les signes précurseurs annoncent probablement le futur clip comme une victoire mais attendons de voir la suite donc « wait and see ».

https://www.facebook.com/minkadafranck?fref=ts

 

« LE GARS LA EST LAID » DE MINK’S : REGARDS ET ANALYSES SUR LES DIFFÉRENTS REMIX

Les suites et le remix du titre « Le gars là est laid » du rappeur Mink’s en pleuvent comme des petits pains au point où les différents protagonistes profitent de l’incroyable popularité de cette chanson pour confirmer, contredire et s’opposer aux propos de ce dernier. Nous devons cependant d’abord revenir sur ce hit de Mink’s qui « enjaille » les amateurs et les amoureux de la musique.

BUZZ NATIONAL ET SUCCÈS INCROYABLE DE CETTE CHANSON DE MINK’S

Mink’s a su tirer son épingle du jeu et a mis sur pied une astuce musicale dont il ne s’attendait pas certainement à une telle popularité et un immense succès. Le label Ach4Life est aux as et la chanson « Le gars là est laid » est joué sur toutes les plateformes de téléchargement sans compter les médias nationaux. Il y a quelques semaines, RFI (radio France internationale) jouait cette chanson « buzzée » de Mink’s dans l’émission Couleurs Tropicales au point où l’animatrice Juliette Fievet répétait aussi le refrain dans une atmosphère de rires et de joie.

Dans les rues et tous les coins du Cameroun, tout le monde chante ce refrain « Mamaaa, le gars là est laid ». Le mot « Yeuch » contenu dans la fin du refrain, apporte aussi du piment à cette saveur au point de susciter « l’enjaillement ». J’ai dialogué avec des filles à mon lieu de travail qui disaient « Quand je dis seulement mamaaa, le gars doit déjà comprendre la suite, qu’il est laid (rires) ». Il y a un jeune homme dans un petit centre commercial de Douala qui a même affirmé « Si je vois Mink’s, il va passer un sale quart d’heure, pourquoi les filles me disent que je suis laid ». Nous comprenons que la popularité de cette chanson grandit sans cesse et ce n’est que le début de cette saga qui réserve sans aucun doute des surprises.

LES REMIX DU TITRE « LE GARS LA EST LAID »

Les suites et les différents remix de ce hit de Mink’s ne se sont pas faits attendre et nous pouvons citer « La go là est laide » de la rappeuse Faabi, « Je suis laid » du rappeur Franko, « Mon gars est laid » de Favorite Chris, « Mon gars fait bien » de la chanteuse Nelly Moukoko, « La fille là est laide » du rappeur Tenor et enfin « La go là est laide » de Gaétan Nanga. Il est clair qu’ils ont fait ces chansons pour le buzz et pour répondre à Mink’s.

Je suis tombé sur sur ces remix en faisant un tour sur le site Voilà Moi et je suis ravie de constater l’analyse qui a été faite en question. Je vais apporter ma part de contribution en termes d’ajout pour donner encore plus de tonus à la saga « Le gars là est laid ».

ANALYSE DES REMIX DU HIT « LE GARS LA EST LAID »

Les Remix de Franko et de Faabi

Le cas Franko

Le rappeur Franko est ce laid gars pour qui la petite amie de Mink’s l’a quitté. Il ne s’agit pas clairement de remix, mais plutôt de réponse à la chanson de Mink’s. Le « betchakala babobé boy » Franko « retourne juste progressivement la parole à Mink’s ». Il l’a juste répondu à cette chanson tout en tirant la couverture de son coté. La structure est la même, le flow le tempo, rien de vraiment original, le flow est léger, le beat manque de sensation. Quant aux paroles, il y’a quelques vannes mais peu de création. Cette version dite remix de Franko n’a pas vraiment de valeur ajoutée ou marchande, bien au contraire elle est diminutive. « Le refrain est naze et fade et c’est quand même décevant lorsqu’on sait que Mink’s était autrefois son imitateur ». Franko n’a certainement pris assez de temps pour ajuster profondément sa chanson et s’inscrit dans une logique de buzz puisqu’il est déjà célèbre et veut exploser sa popularité.

https://www.youtube.com/watch?v=QacVXiPsdkI

 

Le remix de Faabi

Je suis entièrement d’accord avec Atome lorsqu’il affirme que : « A écouter ce morceau (S’il en est un), c’est carrément un affront difficile entre le tympan et la musique. Quelle nullité Pour une rappeuse c’est la note zéro qu’elle mérite. C’est en parodiant le son de Mink’s qu’elle a essayé de proposer une version féminine en se positionnant comme la go d’un jo qui l’a barré pour une autre. Celle-ci refait les couplets à quelques paroles près, mais sans une quelconque pertinence. Le pire c’est son flow , aucun style , aucun art, rien de remarquable , elle n’épouse même pas la musique. On dirait une humouriste qui s’essaye dans un skecth rap qu’elle ne réussit même pas ». Pire encore, elle n’est pas même pas dans le temps de la musique et ne respecte pas les harmonies de l’instrumental, les accords, les unités de temps du beat et se croit faire même de la comédie. Elle n’a pas saisi l’esprit et l’idée de la musique sur laquelle elle met sa voix. C’est un manque de précision et d’habilité et ça ne pardonne pas dans l’univers de la musique.

https://www.youtube.com/watch?v=tmmd1MmdweI

 

Les Remix à connotation sexuelle de Favorite Chris et de Nelly Moukoko

Le « pilon » et le « mortier » de Favorite Chris

La photo de couverture de « Mon gars est laid » n’est pas une bonne astuce à mon avis puisqu’elle traduit en première intention le titre de sa chanson mais je pousse l’idée plus loin et cette photo traduit aussi et surtout une jeune femme qui épouse une personne du troisième age voire un sexagénaire pour son argent, ses moyens financiers et ses biens matériels.

Le refrain de sa chanson est cependant acceptable par rapport à ceux de Franko et de Faabi car elle s’inscrit dans la logique qui est celle d’assumer le statut de laideur de son gars et d’en être fière. Favorite Chris s’en va choquer Mink’s avec des paroles comme «  si c’était un gars comme Abena, on allait seulement me call pour me tell que t’es die… tu veux encore me piler, mais accepte que c’est un autre qui tient le mortier ». Nous savons clairement l’expression de ce refrain et nous savons à quoi il renvoie. Ce refrain a un angle du point de vue sexuelle puisqu’elle fait savoir à son ex (dans la chanson bien sur) que ce n’est plus lui qui la saute et que ce privilège revient à un autre mec.

https://soundcloud.com/favorite-chris/mon-gars-est-laid-remix-le-gars-la-est-laid

 

Nelly Moukoko et son « remiX »

La chanteuse Nelly Moukoko oriente son remix sous un angle qui est celui des relations sexuelles. Je rejoins en effet Atome qui dit dit à propos : « Et quand on parle de rémix il en est vraiment un. L’instrumentale de Mink’s a été retouchée et a pris ici une autre coloration et plus de groove, à tel point qu’il y’a même transposition qui vers la fin prend une touche Afropop dance avec des percussions ». La pensée de Nelly Moukoko se résume à l’idée « Le gars là est laid mais il fait bien ». « Elle montre que malgré sa laideur son gars est prêt au lit ». Tout est dit et tout le monde a compris que malgré la laideur de son mec, ce dernier assure entre quatre murs via plusieurs positions.

Cependant, sur le plan de sa performance « elle n’a pas été fumante, son chant ne rentre pas dans la gamme dans certaines parties, des voix perdues dans des montées qu’elle ne réussit pas , les chœurs pas très bien affinés. Elle aurait pu faire mieux. Original quand même ».

https://www.youtube.com/watch?v=ZX2FSB-ahyg

 

Les Remix de Tenor et de Gaétan Nanga

L’estampille du Tenor

Tenor est connu pour son flow captivant, sa technique, ses figures de l’exagération et son humour. Son utilisation du langage courant et familier. Il s’est aussi inspiré de cette chanson de Mink’s mais il le fait juste pour s’amuser. Il raconte l’ histoire d’une fille avec laquelle il a échangé dans un groupe whatapp et il exprime sa déception et sa honte après la rencontre physique de cette dernière. Tenor utilise l’exagération pour accrocher l’auditeur en disant «La go est tellement laide qu’elle mérite une édition spéciale à l’émission Urgence de Canal 2… elle a les boutons et les taches sur la face comme un plat de haricot qui a la moisissure ». C’est cela la marque déposée de Tenor qui a su trouver une parfaite astuce pour réussir son refrain.

https://www.youtube.com/watch?v=o2txk2RxxEQ

 

Gaétan Nanga est aussi de la partie

J’avoue que je connais pas Gaétan mais sa reprise de cette chanson de Mink’s m’amène à savoir qui il est. Il a eu l’idée de créer un histoire qu’il a bien agencée et parle « d’une fille qu’il a rencontrée en boite de nuit et qu’il a couchée dans le noir. Le lendemain face à l’apparence réelle de la fille, il se retrouve choqué et cherche des échappatoires sans pouvoir en trouver ».

Son couplet regorge des phrases telles que « Communiqué : si quelqu’un veut la go , il came la take , même si c’est pour la mettre devant la piole la nuit pour faire fuir le bandit ». D’accord avec Atome sur le fait que son flow bien que semblable à celui de Mink’s est plutôt fluide et coule de façon douce, tout comme son refrain, technique et présent. Il est important de noter que c’est l’une des reprises ou parodies la mieux réussie.

https://www.youtube.com/watch?v=_ffNpI9cw1A

 

Source : http://voilamoi.over-blog.com/2016/09/dossier-le-gars-la-est-laid-zoom-sur-les-remix.html

 

 

 

HOLOKOST: LE CLIP « RÈGLEMENT DE CON » DANS LES KWATS

La sortie officielle de ce clip a eu lieu le 3 septembre dernier et Big Boss Entertainment et Label Digital assurent la présentation de ce nouveau single du tandem Kolonel Perfekt et Mister B.

Holokost égal à lui mème

Le groupe reste vraiment égal à lui mème et le message de leur chanson « Règlement de cons » le prouve. Le message est cool, véridique et direct et Kolonel Perfekt et Mister B n’ont pas jamais froid aux yeux de dire ce qu’ils pensent et les « cons » ont bel et bien tort. Les paroles obscènes et les images osées des clips de Rap ne les enchantent pas et ils utilisent les armes du Rap hardcore pour dénoncer ces abus. Mister B et Kolonel Perfekt font un Rap éducateur, sensibilisateur, « conscientisateur » et surtout dénonciateur. Cependant, quelle place occupe la musique dite engagée ou dénonciatrice dans cet univers fun et d’extase ? Chacun a un avis à donner et à défendre et chaque chose a sa place à un moment donné dans la vie.  « Règlement de con » s’inscrit dans une autre branche du Rap pour peu d’élus parmi plusieurs appelés.

Le clip ne répond pas au Titre

Nul ne peut rien enlever à cette chanson et au message positif mais le clip en lui mème ne répond pas aux attentes puisque le titre de la chanson en dit tout. Pourtant le contenu du clip ne montre pas du tout qu’il s’agit d’un règlement de cons. Aucun signe distinctif dans le clip n’illustre le titre et nous constatons que les protagonistes sont dans une voiture qui tourne sur elle-mème et racontent ce dont ils en ont marre. Nous attendions de voir un clip où le titre serait évocateur comme « Évangile selon Holokost », « On n’est pas des prostitués », « Big Up » ou encore « Tu la connais » et le come-back aurait été sans doute au rendez-vous mais cela n’enlève rien au talent d’Holokost.

 

TENOR: LE CLIP « DO LE DAB » TUTOIE LE SOMMET

La scène Rap du Cameroun connait depuis quelque temps un autre soldat de la rime qui n’est autre que Tenor. Il a une expression et un vocabulaire propre à la jeunesse camerounaise et à son appartenance à la culture Béti (peuple des régions Sud et Centre). Ses « punchlines » relèvent d’un langage courant et familial et il ajoute à cela des techniques impressionnantes.

Le Clip « Do Le Dab »

Ce chef d’œuvre réalisé par Nkeng Stephens, porte l’estampille du label Big Dreams Entertainment qui produit notamment le chanteur Locko. Le clip traduit l’ambiance entre les potes et montre bel et bien qu’une personne doit faire une chose prioritaire et nécessaire pour lui. En tout cas, Tenor ne se pose pas des questions inutiles et s’amuse avec le micro en évacuant les rimes percutantes dans une atmosphère détendue et de joie.

Il met le DJ hors de ses platines et prend le micro pour manifester sa passion qu’est le Rap et les danseurs mettent aussi le show par leurs chorégraphie. Tenor « s’enjaille » avec ses potes à l’extérieur des bâtiments situés entre Bonamoussadi ou Kotto et ils ne manquent pas de faire tous ensemble ce fameux geste « une main tendue en haut et une autre croisée et posée sur le visage » et ce geste n’est autre que sa signature.

L’ambiance est totale lorsqu’il rejoint ses potes parmi lesquels Franko sur un petit bateau de croisière. Ils surfent sur la mer et chacun bouge sur la piste de danse puis ils effectuent tous ensemble ce geste qui est la signature de Tenor. Il crée son expression « le fiang a le way » et sa marque déposée (gestes et symboles) qui l’identifie comme un leader.

Une première sur TRACE Urban

Le clip « Do Le Dab » défile sur les antennes de Trace Urban aux cotés des autres ténors du Rap français, africain et mondial. Le clip va certainement faire partie du classement des dix meilleurs Hits du Hip Hop africain et celui des meilleurs clips urbains du monde. Tenor mérite des encouragements et des applaudissements pour cette entrée magistrale sur Trace puisque le clip est vraiment compétitif et prouve une fois de plus que le Hip Hop et les musiques urbaines du Cameroun sont une courbe ascendante.

 

« ÇA CUIT » DE DAREAL : LES MÊMES CAUSES PRODUISENT LES MÊMES EFFETS

Le mérite de la chanson

Le mérite qui est accordé à ce son se trouve au niveau du message qui est positif en ceci que une personne qui n’étudie pas par exemple et se met à tricher en salle d’examen, sera automatiquement exclue de la salle et sanctionnée par la suite. Les gens doivent assumer les conséquences des actes qu’ils posent car les répercussions révèlent des tournures aux quelles nul ne s’attend parfois.

L’autre mérite de cette chanson c’est la domination du Rap et sur l’Afro-Trap puisque Dareal rappe sur un beat Afro-Trap marquée de quelques rythmes  de coupé décalé mais l’abondance du tempo Rap est bel et bien présente. C’est une sonorité mélangé avec ces deux styles musicaux et c’est une joie de voir enfin le Rap prendre le dessus.

Le coté fun de la chanson

L’ambiance est au rendez-vous et le beat traduit cela mais le clip montre le jeux des lumières et la présence de la gente féminine au club pour traduire cette ambiance. Une charmante demoiselle qui porte le mème habit au quartier et au night-club. Le refrain traduit aussi cette ambiance à la camerounaise et le langage employé par la jeunesse du bled. Nous voyons aussi dans le clip que Dareal reprend son refrain en compagnie des enfants de son quartier et c’est bien de présenter la joie de vivre dans les coins moins huppés des grandes métropoles.

MEL B AKWEN : LA LADY IRRÉSISTIBLE NE CACHE PAS SON ADMIRATION POUR DYNASTIE LE TIGRE

La ravissante chanteuse Mel B Akwen était l’artiste invité le 3 septembre dernier à l’émission Urbaniz de l’animateur Fidjil sur Équinoxe Télévision. Elle a fait part de ses ambitions musicales, de son Opus et de ses probables collaborations.

C’est une artiste qui s’affirme pleinement et musicalement car elle a frappé fort depuis quelques mois avec son titre fétiche « Ndelé » et veut conquérir le reste du Cameroun avec ses mélodies et ses rythmes à la fois urbains et bantous. Elle est originaire de la région du Nord-Ouest et plus précisément de Mankon. Son look est à la fois branché et elle est fashion de par sa coiffure et son habillement.

Elle est revenue sur son album qui va bientôt voir le jour et elle fait savoir que la chanson « Ndelé » va bel et bien faire partie de son nouvel opus. Mel B est une artiste anglophone qui est sur une pente ascendante comme tous les autres jeunes artistes urbains originaires de ces deux régions dites anglophones du Cameroun. Elle vient souvent à Douala et a rencontré pour l’occasion l’artiste-musicien Longue Longue avec qui elle va collaborer car elle aime les messages que le libérateur véhicule dans ses chansons.

QUAND DJ DIAMONDS MIXE « NDUTU » DE LOCKO AUX COTES DE P-SQUARE ET CHIDINMA SUR COULEURS TROPICALES, ÇA FAIT JAILLIR LES DÉCIBELS ÉTINCELANTES

L’émission Couleurs Tropicales met en avant sur RFI (Radio France Internationales) les talents et les artistes du continent noir et c’est la musique africaine qui est à l’honneur avec ses fils et filles qui écrivent les plus belles lettres de ses mélodies et de ses harmonies. C’est le cas de Locko dont le titre de sa chanson « Ndutu » est joué et mixé aux cotés des artistes tels que Chidinma, P-Square et bien d’autres.

Une nouvelle donne a toujours lieu et les médias s’arriment aux exigences des technologies de l’information et de la communication. La musique connait aussi ce boom et les disc jockeys font usage de leur savoir-faire en mixant à l’aide de leurs platines des tubes qui cartonnent en Afrique et dans le reste du monde. C’est le cas de DJ Diamonds qui a donné du bonheur le 2 septembre dernier aux auditeurs camerounais  de RFI en jouant ce hit de Locko.

http://www.rfi.fr/emission/couleurs-tropicales