LE REMIX DE « COLLER LA PETITE » ANNONCE PAR DAVIDO SUR TWEETER

La chanson « Coller la petite » du rappeur Franko fait un carton au Cameroun et dans le reste du monde malgré qu’un préfet a interdit sa diffusion dans le département de la MIFI (région de l’ouest Cameroun).

Le chanteur nigérian Davido va collaborer avec Franko et le remix de « Coller la petite » sera bientôt disponible pour le grand bonheur des fans du monde et des mélomanes camerounais et nigérians.

C’est l’Afrique qui est forte et qui avance et c’est aussi une victoire pour le Cameroun et son voisin nigérian. Que la musique est belle et universelle!!!!!

Publicités

LES GAGNANTS D’AFRIMA 2015

Meilleur artiste féminin d’Afrique de l’ouest
• Yemi Alade (Nigéria)
Meilleur artiste masculin d’Afrique de l’ouest
• Olamide (Nigéria)
Meilleur artiste féminin d’Afrique australe
• Busiswa (Afrique du sud)
Meilleur artiste masculin d’Afrique australe
• Cassper Nyovest (Afrique du sud)
Meilleur artiste féminin d’Afrique du nord
• Manal (Maroc)
Meilleur artiste masculin d’Afrique du nord
• Soultan (Maroc)
Meilleur artiste féminin d’Afrique de l’est
• Tsedenia (Ethiopie)
Meilleur artiste masculin d’Afrique de l’est
• Diamond Platnum (Tanzanie)
Meilleur artiste féminin d’Afrique centrale
• Charlotte Dipanda (Cameroun)
Meilleur artiste masculin d’Afrique centrale
• Stanley Enow (Cameroun)
Meilleur artiste africain d’Hip Hop
• Cassper Nyovest (Afrique du sud)
Meilleur artiste africain d’Electro
• Flavour (Nigéria)
Meilleur artiste d’Afro Pop
• Vanessa Mdee (Tanzanie)
Meilleur artiste africain de Rock
• M’vula(Angola)
Meilleur artiste africain de Reggae, Ragga et Dancehall
• Stonebowy (Ghana)
L’artiste le plus promu en Afrique
• Kiss Daniel (Nigéria)
Meilleur artiste africain de Jazz
• Kunle Ayo (Nigéria)
Vidéo de l’année
• Stanley Ajetey Wiyaale (Ghana)
Révélation de l’année
• Ade Kunle Gold (Nigéria)
Album de l’année
• Charlotte Dipanda (Cameroun)
Artiste de l’année
• Diamond Platnum (Tanzanie)
Meilleure collaboration africaine
• AKA Feat. Burna Boy (Nigéria/ Afrique du sud)
Producteur de l’année
• Sauti Sol &Cedric (Kenya)

Source:  

http://www.afrima.org

http://www.naij.com

 

L’album « Soldier Like ma Papa » passe au décryptage

Le rappeur Stanley Enow a sorti au mois de juillet 2015 son premier album « Soldier Like Ma Papa » qui comporte 16 titres plus deux « bonus tracks ». Il est un album Hip Hop diverse avec un Rap Game vraiment au rendez-vous au vocabulaire local et un style américanisé.

Les sonorités sont d’une dimension incroyable parfaitement dosées et je remarque que les collaborations effectuées dans cet opus, donnent un éclat et une vive couleur. je parle ainsi de Bounce en duo avec Locko; Love Song en collaboration avec le légendaire Claude Ndam; Njama Njama Cow en duo avec le rappeur ghanéen Sarkodie, le remix du son Hein Père avec le MC F.A.B et We are Hip Hop. Les chansons telles que Tumbu Boss, Hein Père, I’ll be waiting et Work Hard (le père Noël n’existe pas) montrent que l’artiste a atteint la maturité à travers l’usage du style, la rime et la technique.

Il n’est pas au bout de ses surprises et le chemin est encore long. Cet album l’envoie au sommet des hits parades et l’artiste peut désormais tutoyer les salons internationaux en terme de musique et de show biz. Son buzz prend une nouvelle dimension et nous lui souhaitons bon vent.

Jonathan TENEKEU 

J’AI ECOUTE LE NOUVEAU «ZELE» DE JOVI

Son manager en la personne de Sulja m’a envoyé hier le lien (Youtube) de la chanson via WhatsApp et je peux dire que la chanson est cool et ambiancée.
Le rappeur du label New Bell Music Jovi a finalement dévoilé sa nouvelle chanson « Zélé » au public du bled. Je peux dire qu’il est tellement inspiré à force de puiser dans les archives, les valeurs et le contexte actuel du Cameroun.
Jovi fait une apologie du «Pédalé» en évoquant l’artiste Bikutsi Zélé le Bombardier. Il fait même une différence entre le contexte ivoirien qui « coupe et décale » alors qu’au Cameroun c’est le peuple qui «pédale». Le clip est en une illustration puisque Jovi et les autres protagonistes pédalent chacun un vélo.
Le peuple et la jeunesse du bled ont bien répondu présent dans le clip et accompagnent en une seule voix le rappeur Jovi, l’auteur de «Mboko God». La chanson véhicule une atmosphère d’ambiance et de joie et il ne manque de faire usage du langage propre à la jeunesse camerounaise.

MANAGEMENT DE LA MUSIQUE: PLUS QU’UNE APPARENCE…UNE VERITABLE INDUSTRIE EMERGENTE

Dans l’ouvrage MANAGEMENT de Jean-François SOUTENAIN, le management se définit comme «une activité qui consiste à diriger une organisation par la mobilisation des ressources humaines et la mise en œuvre des moyens matériels afin d’atteindre avec efficience des objectifs définis». En d’autres termes, c’est à la fois un art et une science de prendre des décisions dans le but de réaliser des objectifs fixés via l’usage des ressources matérielles et humaines.
Nous partons de cette définition pour aborder le management de la musique dans le contexte camerounais. Tout doit être structuré, segmenté et organisé et les tâches doivent être bien déléguées dans le secteur musical puisque c’est une industrie en perpétuelle évolution et génératrice des richesses et créatrice des emplois. Il est aussi possible d’aborder le concept de management de la musique au Cameroun comme cela se fait aux États-Unis, en France ou en Angleterre. Nous allons d’abord définir ce que nous entendons par management de la musique.
Le management de la musique est un ensemble de moyens mis en œuvre pour prévoir, organiser, diriger et contrôler les différentes activités d’une structure d’art musical en matière de détection, d’encadrement, de conseil, d’accompagnement artistique, d’enregistrement musical, de production, de diffusion, de promotion, de protection intellectuelle et des bénéfices en matière des droits d’auteur tout en optimisant les ressources humaines et les moyens matériels.
Le point de départ c’est la détection des jeunes talents qui se sont distingués lors d’un quelconque concours de la musique ou d’un autre évènement musical. En plus, des écoles de formation en art musical croissent dans toutes les régions du pays et d’autres artistes et musiciens en herbe vont profiter de cette aubaine pour apprendre à jouer à un instrument et lire les notes de musique. Ceux qui ont été détectés, vont pouvoir être conseillés artistiquement et ils vont commencer leur cession d’enregistrement. Les artistes venant d’ailleurs vont faire effectuer des enregistrements qui seront financés et payés par le producteur qui les accompagne jusqu’à l’achèvement final des chansons.
La production ne s’arrête pas en si bon chemin puisque les idées et les pistes de l’artiste sont matérialisées sur des supports ou CD selon la quantité demandée. Le label de musique en charge de ce travail grave les CD et insère dessus les différents morceaux et les pistes et les autres données de l’album de l’artiste. Les CD sont ainsi disponibles et vont être distribués aux points de vente agrées dans les villes respectives.
S’agissant de la diffusion, les médias camerounais doivent diffuser 80% des musiques locales contre 20% des musiques étrangères. Cette attitude contribue aussi à valoriser l’artiste ainsi que son art. Des améliorations sont déjà faites sur ce point au point où le hip hop du bled se trouve sur une pente ascendante et sur les feux des projecteurs.
Le manager d’un artiste et son producteur doivent veiller et œuvrer pour le brevet d’invention pour la propriété intellectuelle ou de l’œuvre d’art des artistes qu’ils encadrent. Des contre façons et des plagiats peuvent être faits et la sauvegarde des œuvres de l’esprit est primordiale pour attester et valoir ce que de droit. S’agissant des concerts, le manager et l’équipe technique d’un artiste se charge de la billetterie et inspecte la salle de spectacle au pays ou à l’étranger où va se produire l’artiste en question.
Les artistes locaux dont les musiques sont jouées continuellement via les médias camerounais, doivent en tirer profit en termes de finances et des droits d’auteur car celui dont la musique n’a pas été jouée pendant des années, ne doit pas en bénéficier par rapport aux autres dont la promotion est effective. Le Cameroun est l’un des pays en Afrique subsaharienne qui bénéficie des meilleurs textes en matière de droits d’auteur mais la répartition n’est pas équitable mais les choses changent et les syndicats en faveur des artistes vont mener un combat afin qu’un décret favorise une bonne répartition et l’artiste va pouvoir vivre de son art.
Jonathan TENEKEU

J’AI REGARDE SUR FACEBOOK LES SACRES DE CHARLOTTE DIPANDA & STANLEY ENOW AUX AFRIMA AWARDS 2015

La musique camerounaise est à l’honneur le dimanche 15 novembre 2015 à Lagos lors de la cérémonie des Afrima Awards au cours de laquelle Charlotte Dipanda et Stanley Enow se sont distingués en remportant chacun des trophées.
La puissance technologique et les réseaux sociaux me permettent et aux autres internautes de vivre la célébration et la valorisation de la musique africaine qui est au rendez-vous au Nigéria. Les artistes du continent d’ébène font leur entrée dans la prestigieuse salle qui accueille cette cérémonie. Certains lauréats de la récente édition des African MTV Music sont présents et le contingent d’artistes camerounais a également pris part à cet événement continental. Cette légion est conduite par des artistes talentueux tels que Charlotte Dipanda nominée dans quatre catégories, Stanley Enow, Missy BK, Junior Eyango, Mani Bella, Arthur Locko, Numerica et les Featurist.
Le verdict tombe finalement pendant la soirée et le Cameroun peut exulter grâce à la chanteuse Charlotte Dipanda qui remporte le trophée de meilleur artiste féminin d’Afrique centrale et cette récompense témoigne du fruit de son travail acharné. Ensuite, c’est au tour du rappeur Stanley Enow de jubiler car il glane aussi le trophée du meilleur artiste masculin d’Afrique centrale. Cette victoire n’est pas une surprise pour le rappeur du label Motherland qui avait gagné l’année dernière un trophée lors des African MTV Music.
Charlotte Dipanda n’est pas au bout de ses surprises suite à sa nomination dans une autre catégorie où elle remporte haut la main le trophée de l’album de l’année. C’est l’apothéose totale et elle est une valeur sure et une ambassadrice accomplie de la musique camerounaise à l’international. Les autres artistes camerounais n’ont pas pu faire le poids face à leurs deux compatriotes et face leurs homologues africains mais ils repartent la tête haute. C’est une victoire pour le Cameroun qui a été bien représenté lors de cette soirée par ses héros.
Nous sommes à l’ère des technologies de l’information et de la communication qui permettent de vivre en direct et au même moment les événements planétaires comme celui des Afrima.

Jonathan TENEKEU

D.O.D.O MATRICULE 1.0: LA LYMPHOCYTE T4 DU RAP

De son vrai nom Epote Sengue Dorine Laure alias D.O.D.O Matricule 1.0 est une rappeuse résidant à Douala dans la zone B.A.2S.A, originaire du Moungo. Elle pratique son Art depuis sa tendre enfance dans la région de l’Ouest Cameroun mais commence à se frotter pour la première fois aux instrumentaux en 2006 et enregistre en 2009 sa première chanson «Folie vestimentaire» qu’elle refaire resurgir dans sa First Step de part le message véhiculer dans le lyric.
Elle sort en 2014 sa «First-Step» appelée communément Mix-Tape intitulée «Crazy Life» sur la quelle on retrouve des chansons telles que «Folie vestimentaire» avec MC Neillex, « je te promets » avec B .Nep, «Make me go down» avec V-Dot, «Hip Hop Vague», «Tell me why», «My number 1 » avec Shalom Nevada (Mambo), « la Fac a quel prix » avec la participation de Trait D’or, ainsi que « I dont care about ʹem» pour ne citer que ceux là, et le célèbre interlude «Réunir A Priori» (manière dont elle définir l’art RAP) avec la participation de ma modeste personne TNK Officiel.
La rappeuse D.O.D.O est une reine de la Rime et plus loin, des paroles souvent Anticonformistes et surtout dotée d’un sens de Positivisme élevé. Son single «Iʹm The Thrown» sorti en avril 2015, est une illustration de son talent et de sa pensée artistique. Elle dévoile dans ce texte, de manière implicite une autre nature d’elle. Modestie, Serviabilité, et surtout martyr pour la bonne cause. De même, Elle met en avant son caractère impartial, imprévisible et inflexible au quotidien. Cette dernière ne lessive pas sur les moyens qu’il faut pour donner droit de cité à ses credo et à sa vision du monde afin de s’affirmer avec probité et respect.
Elle a beaucoup à offrir et démontre que le talent peut être inné et acquis. Son travail en est une illustration de son charme, de sa détermination et surtout de sa personnalité via ses textes. D.O.D.O Matricule 1.0 est une femme de poigne et une artiste engagée qui défend le Hip Hop en y ajoutant une touche personnelle, majestueuse et sensuelle sans toutefois faire fi de son style vestimentaire à la diplomate.
Elle revêt également les casquettes de pédagogue et de manager puis qu’elle encadre de jeunes artistes aux styles variés dont The Blazers et The Black King. La musique se révèle à ses yeux comme un projet de vie. Nul ne sait à quoi s’attendre avec elle puisque son petit pseudo d’enfance ‘’dodo’’ est polysémique et plus précisément a un sens de diversion au vu du rapprochement de la signification du nom et du tempérament ou mieux de l’attitude de celle qui la porte. En bref, on se rend compte que D.O.D.O est d’un silence éloquent, une meuf qui dort en restant éveillée et une prédatrice en furie.
Rappelons déjà que l’artiste rappeuse a mis d’abord une pause musicale pour des raisons académiques. Mais EST –CE TOUJOURS UNE DIVERSION D.O.D.O?

Par Jonathan TENEKEU

MR LEO: UN HOMME PLUS FORT QUE JAMAIS AVEC LA CHANSON « C’EST FAUX »

Mr Leo va de succès en succès et ce n’est pas une surprise de voir ce digne fils de la région du Sud-ouest se hisser aux hits parades du bled. Les chansons « I Go Better », « On va gérer » sont captives et la cadence est superbe. La chanson « C’est faux » est une fois de plus la preuve qu’il est plus fort que jamais car son amour pour sa moitié est plus fort que toutes les tentations.

La confiance dans un couple est primordial et nul ne doit se prêter aux ont-dit car le commérage déchire souvent les hommes et les femmes et met un terme aux relations. l’amour existe et est beau et Mr Leo le prouve via son »love story ». Il est la preuve que la jeunesse du bled est pétrie de talents et cette jeunesse est la relève du Cameroun.

J’ai écouté « C’est faux » sur Sweet FM à l’émission « Bled City » de Tony Nobody le boss de Blaxity qui témoigne et confirme la marque talentueuse de Mr Leo. Je partage l’avis de Tony et ce « love story boy » va encore aller plus loin. Bon vent…

Jonathan TENEKEU

GLAM KAMIT 2015: UN SAVOIR-FAIRE ET UNE VALORISATION DE LA DIVERSITE CULTURELLE «MADE IN CAMEROON»

La première édition de Glam Kamit se tiendra à Yaoundé du 29 au 30 décembre 2015 afin de mettre en avant le savoir-faire et célébrer les saveurs et les merveilles du patrimoine culturel camerounais.
C’est un événement culturel du bled qui met en valeur les habiletés et les richesses culturelles du pays de Samuel Eto’o et du continent d’ébène. «Glam» vient du terme anglais glamour qui signifie séduction et «Kamit» veut dire «terre noire» par rapport à la civilisation de l’Égypte antique.
La première édition a pour thème «La culture de chez nous vers une nouvelle ère ; à travers l’entreprenariat féminin». C’est l’un des buts de cet événement et c’est la preuve une fois de plus que la femme est au-devant de la scène et cette dernière à des initiatives à prendre. Glam kamit va se dérouler en deux jours puisque le premier jour, l’événement aura lieu toute la matinée jusqu’à la fin de l’après-midi et le jour suivant se tiendra en soirée.

Le Glam Kamit va se tenir au boulevard du 20 mai durant les deux jours (29 au 30 décembre) et un atelier de formation est prévu à cet effet. Il s’agit entre autres du capillaire, du make-up, le développement personnel, un atelier sur le vestimentaire, l’art culinaire et la peinture. une foire d’exposition sera aussi au rendez-vous et le 30 décembre, un mini spectacle musical et de défilé de mode seront également de la partie. Tous ces ingrédients vont rendre la fête de la culture camerounaise encore plus belle.
Le Cameroun est l’un des rares pays en Afrique et au monde ayant une diversité culturelle énorme. Cet atout lui permettra encore de montrer qu’il est capable de relever les grands défis.
Jonathan TENEKEU

LE NOUVEL OPUS «DANCE BABY» DE TATA MENTHONG BIENTOT DANS LES BACS

Tata Menthong fait partie des précurseurs du Hip Hop au Cameroun et il a formé un groupe avec Sangoa Mboa et Sultan Oshimin. Ce groupe a signé à Zomloa Familia qui n’est autre que le label de DJ Bilik, l’un des précurseurs de ce mouvement urbain.

Son premier album «Mantinga» voit le jour en 2005 et le second opus «Dance Baby» va sortir probablement en 2015 ou l’année prochaine mais le single portant le même nom que le nouvel album est déjà disponible en ligne sur ITunes, Virgin et Youtube.

«Dance Baby» est produit par un label musical suisse et le label de DJ Bilik. Ce single est fait de sonorités de Night-Club et de rythmes traditionnels camerounais. Tata Mentong réside en Suisse et travaille sur cet album de 12 titres dont la présentation sera faite à Yaoundé et Douala.

Jonathan TENEKEU