MUSIQUE : TZY PANCHAK EN MODE LOVE DANS LE CLIP « MON BÉBÉ »

L’artiste et chanteur camerounais Tzy Panchak joue au « story lover » sur le titre Mon bébé, le vidéogramme est disponible depuis le 07 décembre 2017 sous le label Blu Nation Recording. Nous notons aussi que le vidéoclip a été réalisé par Rodrigue Ndukong.

 

 

Dans le clip, les événements sont rapportés en temps réel. L’artiste est avec sa bien aimée et vit l’amour à l’instant présent. Les scènes s’effectuent à l’improviste et rien n’est préparé mais les actions exécutées simplement et naturellement. On le voit notamment dans la rue en train de danser, en voiture ou avec les potes. Nous le voyons aussi danser avec une jeune demoiselle dans la rue. C’est son « bébé » puisqu’on les voit jouer aux amoureux dans leur espace privé. Ensuite, ils vont se balader l’un près de l’autre et se font au jeu des câlins. Une chanson qui allie à la fois le fun, la danse, l’amour et la gaieté.

 

Publicités

CLIP OFFICIEL : « PARDON DIDIER » DE LUNA LINE SORT UN AN APRÈS L’AUDIO ? OUF ! IL A FALLU DU TEMPS !

Il a fallu du temps, nul ne s’attendait à ce qu’elle revienne. « La go de Didier » est bel et bien de retour avec le vidéoclip du titre Pardon Didier disponible depuis le 15 décembre 2017 sur YouTube. Ce vidéogramme du label Kamer Boss est réalisé par Dominique Maniema. 

Le 11 février dernier, notre blog a fait un article sur cette chanson de la rappeuse Luna Line. Voici le lien de ce billet https://bantouurbangroove.wordpress.com/2017/02/11/pardon-didier-de-luna-line-avis-aux-pantheres-et-aux-filles-attirees-par-largent/

 

L’audio est disponible depuis des mois et il a fallu attendre presque un an pour que le vidéoclip soit dans les bacs en décembre, un mois de festivités, de célébration et des fêtes de fin d’année. On ne sait pas si on peut dire si c’est un ouf si ce produit visuel est disponible ou alors si c’est le travail de l’équipe artistique qui doit être remis en cause. 

L’un des faits majeurs de ce clip c’est la participation exceptionnelle de l’humoriste Moustik karismatik. C’est lui qui incarne Didier, le gars qui courtise la fille en question (Luna Line). Il a invité la fille à prendre un verre avec lui et celle-ci s’est plutôt amenée avec toute sa clique. Furieux d’avoir dépensé autant, il décide qu’elle va se donner à lui. La meuf se rend compte de son sérieux, lui demande donc pardon et souhaite se mettre avec lui. Une vraie scène d’humour!!!!

 

 

LE CLIP « PRENDS MA MAIN » DE NABILA : ENTRE LOVE, DOUCEUR, ATTIRANCE, DISTANCE ET SOLITUDE

Il n’est pas question ici de parler de nouveauté ou d’actualité car le clip Prends ma main de Nabila est disponible depuis le 08 décembre 2017 et est produit par Edi Ledrae. Mais il est important de mettre en exergue les caractéristique de ce vidéoclip sans oublier la musique de l’artiste concernée. Les particularités que nous allons aborder ne sont autre que l’amour, la douceur, la sensualité, l’attirance, la distance et la solitude.

 

 

La thématique centrale ici c’est l’amour puisque c’est le message majeur. Nabila témoigne sa flamme si brulante et ce qu’elle ressent profondément à sa mec ou l’homme dont elle est éprise. Elle manifeste ses sentiments et ses émotions se font ressentir à travers ses lyrics. Elle ne jure que pour lui au point de dire « tu es l’homme de mes rèves… ». Il a créé au fond d’elle une étincelle qui ne s’éteint point.

L’amour n’est pas loin de la solitude dans ce contexte, tout le monde le voit à travers le visuel et les scènes, elle parle du love qu’elle a pour lui mais elle est seule voire solitaire. Personne ne lui tient compagnie, y compris le mec dont elle aime énormément. Ce dernier n’est pas avec sa moitié, il a le dos tourné et regarde ailleurs et l’ignore. Les paroles de cette musique l’attestent à cet effet : « tu es l’homme de mes rèves, sans toi je me sens seule ». La preuve qu’il est distant de cette dernière d’où elle se sent isolée parfois et unique amoureusement dès cet instant.

 

 

Lorsque nous parlons de douceur, on fait d’abord allusion à la mélodie, la musique, la qualité de cette sonorité. En l’écoutant, on a l’impression de vivre un calme, une quiétude, un moment doux et réservé entre deux amoureux. Le « beat » correspond et épouse bel et bien le thème de cette chanson.  Ce registre à la fois R&B et Soul est par excellence le genre musical qui permet à Nabila de faire s’affirmer musicalement. N’oublions pas aussi qu’elle met en valeur sa sensualité, sa beauté, son charme et son physique.

 

 

ARCHIMED MANOCK ENTRE DANS L’HISTOIRE EN DEVENANT LE SEUL RAPPEUR EN FINALE DU CONCOURS MUTZIG STAR 2017

La musique camerounaise est pétrie de talents et nous pouvons affirmer qu’il y’a de la relève pour assurer la suite du travail abattu par les légendes de cet art musical. Le rappeur Archimed Manock fait partie du future et de la relève de la musique 237. Ce jeune artiste est entré dans l’histoire de cet art en accédant à la finale du concours « Mutzig Star 2017 » en tant que MC. C’est la première fois de l’histoire qu’un rappeur se hisse jusqu’à la dernière ligne droite d’une compétition nationale de musique et de grande envergure.  

 

Revenons d’abord sur sa prestation et son duo avec le légendaire Nkotti François. c’est bel et bien une chanson Makossa qui parle d’amour et d’espoir. Le père Nkotti est dans son élément et n’éprouve aucune contrainte. Archimed (vêtu en « Sandja ») est dans l’obligation de s’adapter au tempo et à cette musique et il réussit à s’en sortir malgré que ça ne soit pas son registre.

Il « kick » avec concision comme un stentor en restant dans la thématique de la chanson et il a parlé dans son couplet de son duo avec Nkotti François. Les différents jurys Grace Decca et Salatiel ont kiffé la façon dont il a exécuté son couplet et surtout comment il a effectué cette petite chorégraphie avec le « père » à la fin du show.

 

IMG_8113.JPG

 

Par rapport à la prestation sur le titre « La vie est belle » de Youssoupha, il aborde un autre titre de façon crue et exprime sa pensée et ce qu’il ressent avec une tonalité forte sur une chanson rap « Hardcore ». A travers ses lyriques, ses émotions s’ y dégagent et ce n’est pas la gaieté qui l’habite en ce moment sur la scène.

 

IMG_8110.JPG

Il reste ancré dans son univers culturel africain et bantou et cela s’observe de par son vestimentaire.  Archimed a posé des couplets rap sur la chanson « C’est la vie » d’Henri Dikongue. Il parle de la vie, de ses joies et de ses tristesses sans oublier les revers et les surprises. Ce dernier amène les uns et les autres à ne jamais se décourager.

 

Voici les différents liens de sa prestation au concours Mutzig Star 2017

https://www.facebook.com/MutzigCameroun/videos/2282130941812385/?hc_ref=ARTAeZA8V2ZxF5kf8obf8U7VbVQQIU3QiD21mkW_XutSkC8um9vPrYv_NQd92hPKEPg

https://www.facebook.com/MutzigCameroun/videos/2291376417554504/?hc_ref=ARRJtmxVr7AzZYs_O0T4moDbb5szGYqqT43pO3awBLpjdSiJVTJTPbLiITp-B-C2OBc

 

DOUALA HIP-HOP FESTIVAL, DES ATTENTES ÉNORMES ET L’OBLIGATION DE RÉUSSITE S’IMPOSE – BUG

Le Douala Hip-Hop Festival (DHF) est à sa septième (7 e) édition et va se dérouler du 13 au 16 décembre 2017 du coté du parc des princes à Bali au sein de la métropole économique Douala. Les artistes qui vont prester durant ces trois jours sont déjà connus et c’est un diversité de genres, de styles, de cultures et de couleurs qui vont fusionner et partager ensemble la même scène. Les attentes sont énormes, voire grandes et la réussite de cet événement est obligatoire et dépend de l’implication des uns et des autres.  

 

L’image contient peut-être : texte

 

L’affiche de ce grand événement et festival urbain et musical est dévoilée depuis quelques temps. Il s’agit des artistes qui font la fierté du Hip-Hop et des musiques urbaines camerounaises. Nous pouvons citer Dynastie Le Tigre, Mr Leo, Tenor, Daphne, Magasco, Salatiel, Mink’s et Krotal. Ce sont des artistes complets, pétris de talents et d’expériences et surtout férus de la musique à l’échelle internationale. C’est vraiment un mélange et une fusion entre des artistes légendaires et des nouveaux venus qui se sont imposés par leur « flow », leur musique et leur particularité.

 

L’image contient peut-être : 7 personnes, personnes souriantes

 

Une citation dit souvent « Communiquer c’est entrer dans l’orchestre » c’est à dire chacun doit jouer sa partition à fond. Le succès de cette grande plateforme est primordiale vu d’abord la ville où elle va se dérouler, les différents acteurs qui prennent part et qui l’organisent sans oublier le travail que va abattre pleinement le comité d’organisation. Une tâche qui ne sera pas du tout aisé et chacun doit retrousser ses manches afin d’œuvrer pour la victoire du Hip-hop 237.  

 

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes, texte

 

La légende de cette septième édition du DHF n’est autre que Lady B, la rappeuse qui roule pleinement sa bosse dans ce mouvement urbain depuis pas mal d’années. Le parrain est Ben Decca, une légende vivante de la musique Makossa et un doyen de l’art musical 237. La preuve que ce registre est une musique urbaine et dont les rythmes actuels ont puisé dans ses racines.

Le DHF ne se résume pas uniquement à la musique car il y’ aura aussi des ateliers, du graffiti, de la danse de rue et de la « street wear » qui sont également des caractéristiques du Hip-Hop. Les attentes sont énormes pour cette nouvelle édition et sa réussite implique la responsabilité de tout un chacun.

LA LOUPE DE TNK : « LOVE NIGHT » – CARRÉ ROSE, « NO LIMITS » ET DOUCEUR MUSICALE NOCTURNE

La loupe de TNK met l’accent cette fois ci sur l’émission Love Night qui est diffusée sur la chaîne STV tous les vendredis entre 22 h et minuit. C’est un programme qui se déroule dans un cadre restreint qui est celui du sentimental et du « love » et s’accompagne bel et bien de la musique.

 

Résultat de recherche d'images pour "love night stv"

 

Love Night : un carré rose, « No limits » et une douceur nocturne

Cette émission se déroule dans un cadre bien approprié dit carré rose, la couleur du plateau dans laquelle elle se déroule est rose avec un peu de rouge. Ses symboles sont le cœur (en termes d’amour et qui est de couleur rouge) et les fleurs qui sont bien-sur roses claires.

 

Résultat de recherche d'images pour "love night stv"

 

Lorsqu’on parle de « No limits », il s’agit des propos et des échanges véhiculés entre le présentatrice et l’invité. Ces dires sont réservés aux adultes et au couple, tout ce qui se dit est très mesuré et concise bien que cela a trait à la sexualité, l’amour et la vie de couple. Il y’a vraiment un respect dans le langage qui est courant et ne tend pas à la vulgarité. 

 

 

S’agissant de sa douceur nocturne, ce programme a lieu la nuit et ce qui renforce son caractère doux c’est aussi la musique, les clips qui sont diffusés au cours de l’émission dans le but de renforcer l’esprit et le titre de cette plateforme. Ces musiques sont sensuelles, douces et tournent autour de l’amour et l’attirance.

 

 

Le cadre et le décor de « Love Night »

Lorsqu’on la regarde, nous avons l’impression d’être dans un salon privé avec un grand canapé sur lequel est assis un couple (homme et femme). Les deux tourtereaux assis cote à cote regardent un film romantique et continuent de s’amouracher. Mais sauf que ici c’est la présentatrice qui représente cette télé puisqu’elle pose les questions au couple invité.

 

Résultat de recherche d'images pour "love night stv"

 

Revenons-en aux questions, elles tournent autour de l’amour, la vie de couple, l’expérience des invités sur le plan sentimental et leur vécu en tant qu’être qui aime et qui a des sentiments.  La plupart des questions renvoient au « love », à la sexualité comme éducation et prévention, à l’attirance et souvent à ses pratiques. C’est la raison pour laquelle ce programme s’achève tardivement et sa cible n’est autre que les adultes.  

La présentatrice  

Elle apporte à ce programme la touche personnelle, à travers son style vestimentaire propre à chaque numéro de cette émission. Nous pouvons ajouter aussi le charme, le charisme et la sensualité qu’elle dégage. C’est cela qui fait sa particularité sans toutefois oublier son atout physique.

 Résultat de recherche d'images pour "love night stv"  

 

 

VIDÉOCLIP : « LA FILLE DU VILLAGE » DE FRANKY M, EXPRESSION DU XYLOPHONE, DES MÉLODIES BANTOUES ET DE LA VIE AU VILLAGE

Le vidéogramme du titre La fille du village de l’artiste Franky M vibre dans les bacs depuis le vendredi 08 décembre 2017. Le vidéoclip porte l’estampille du label Spectrum Company et un Sestral Le Spectre qui a joué la partition au niveau de beat ou instrumental. On se rend bel et bien compte que lorsqu’on regarde le clip, plusieurs caractéristiques se dessinent et il sera question pour nous de les identifier sans oublier le caractère singulier de cette musique.

Notons quand même que l’audio est disponible depuis quatre mois et notre blog a publié un article sur cette chanson en mode découverte. Voici donc le lien…https://bantouurbangroove.wordpress.com/2017/12/04/allons-a-la-decouverte-du-single-la-fille-du-village-de-franky-m-en-attendant-le-clip/

 

Aucun texte alternatif disponible.

 

Les caractéristiques de ce vidéoclip

L’un des traits qui permet à chaque camerounais ou africain de se reconnaître, c’est le lieu où se trouvent les protagonistes à savoir le village. Les cases sont faites soit en terre battue ou alors en planche avec des pailles qui recouvrent le toit. On retrouve aussi des personnes qui s’en vont au champ pour s’adonner aux travaux champêtres et y rentrent souvent avec du bois. On voit l’artiste et d’autres figurants qui sont en train de débroussailler et d’enlever les mauvaises herbes.

 

L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes souriantes, personnes debout et plein air

 

L’une des caractéristiques les plus fortes c’est l’expression du xylophone et des balafons. On voit au début du clip, un villageois qui est en train de jouer ces instruments de musique traditionnels. La musique est fortement marquée par des mélodies bantoues voire traditionnelles, ce qui caractérise les peuples de l’Afrique subsaharienne. Cette chanson met en avant la culture africaine et camerounaise.

 

 

Nous ne pouvons pas oublier le coté vestimentaire puisque le concept de cette musique, le titre de ce « song » et les rythmes qui l’accompagnent, valorisent cette attitude et cette façon de s’habiller à l’africaine. Des pagnes, des boubous et autres tuniques propres à la tradition. On voit en effet Franky M et l’élue de son cœur en tenue traditionnelle, l’un est vêtu d’un boubou (blanc et vert) et l’autre d’un « kaba » et d’un foulard vert.

 

 

On retrouve aussi au village, plusieurs manifestations et d’autres célébrations. C’est la raison pour les villageois ont pris part au mariage coutumier de l’artiste et de sa moitié (la fille du village). La musique ne met pas seulement en valeur les atouts physiques et la beauté de la fille en question mais également le paysage pittoresque, le « bon-vivre » et la vie au village.

 

L’image contient peut-être : une personne ou plus

 

LA LOUPE DE TNK : NON AUX VIOLENCES FAITES AUX FEMMES !!!!!! – BUG

Dans ma bulle, j’entends à travers mon esprit et mon âme ces cris, ces peurs, ces angoisses, ces douleurs et ces frustrations profondes. J’essaye parfois de me mettre à la place de celles qui sont victimes de ces violences extrêmes et brutales voire cauchemardesques. Moi c’est TNK, blogueur de formation, je dis Non à ces violences à l’endroit des femmes, les mères de l’humanité. Il faut que cela cesse, ce jour je prend position et du coté des victimes éternellement. Je me mets au service d’une cause juste, cela doit finir.

 

 

Il existe donc plusieurs types de violences faites au genre féminin :

  • Le crime d’honneur est un meurtre perpétré contre une personne dont le comportement est perçu comme ayant porté le déshonneur sur sa famille. La plupart des victimes sont des femmes et ces crimes sont typiquement le fait des membres de la famille de la victime.
  • Femmes de réconfort : les viols généralisés de femmes en situation de guerre.
  • Les mutilations génitales des femmes recouvrent des pratiques consistant à ôter, par des moyens chirurgicaux les parties des organes génitaux externes féminins les plus sensibles.
  • Les violences conjugales  est la violence au sein du couple et c’est un processus au cours duquel le sexe fort exerce une domination sur le sexe faible par des agressions physiques, psychologiques et surtout sexuelles.

 

 

Ce sont les femmes qui en souffrent le plus et elles portent les séquelles psychologiques et ce traumatisme est toujours présent. Ne soyons pas complices de ces actes horribles, barbares et odieux. Ne nous taisons pas, ne fermons pas les yeux, agissons, élevons nous contre ces violences et dénonçons les coupables et les fautifs. Lorsqu’on grandit dans la violence, on en devient des héritiers et c’est une situation très inquiétante.

La musique dénonce les violences faites aux femmes 

Les artistes et les musiciens continuent de parler de ces actes et de ces tortures. ils dénoncent afin que les uns et les autres prennent conscience de ce danger.

Franko – Faut pas taper sur madame

 

Sergeo Polo – Gloire à la femme Feat. Locko

Daddy Yod – Faut pas taper la doudou

 

MUSIQUE BANTOUE : ALLONS A LA DÉCOUVERTE DU SINGLE « LA FILLE DU VILLAGE » DE FRANKY M EN ATTENDANT LE CLIP

Nous partons cette fois-ci à la découverte du single  La fille du village de l’artiste Franky M en attendant la sortie officielle du clip le vendredi 08 décembre 2017 à 17h. Notons quand même que le vidéoclip est disponible en ligne depuis le 20 aout 2017. 

 

 

Cette chanson renferme des sonorités et des rythmes traditionnels. La sonorité nous renvoie à des expressions folkloriques, on dirait de l’Afro-beat pure au sens du terme. une musique qui valorise la culture de par le beat, l’esprit de l’art, le mode de vie en campagne et la mise en avant des instruments traditionnels du village.

Revenons-en à la chanson et le message véhiculé par l’artiste, c’est sa rencontre avec la fille du village, sans oublier son estime et son amour à l’égard de cette dernière. Franky M le dit lui même :

« Tout au fond de mon village, c’est là que je l’ai rencontré

je ne pouvais pas y croire.

On aurait dit que Dieu l’avait dessiné.

Je me suis senti envouté, mon frère désolé,

je ne pouvais pas résister. Tout de suite, je me suis lancé

sans même me demander si j’allais regretter (…) »

Le refrain traduit une fois de plus ce qu’il ressent pour cette fille du village.

« C’est la fille du village oohh…

Yi yi yi yi yi yi yiiiiiiiiiiiiiiiiiii…….!!

Je ne peux pas la laisser

Humm non non non non non..!!

Elle est si belle et naturelle

Moi-même je n’ai pas pu résister

Ma chérie, laisse moi t’épouser

Je ferai beaucoup de cadeaux »

 

L’image contient peut-être : 1 personne, chapeau

La sortie du clip est prévue pour ce vendredi 08 décembre 2017. On aura enfin l’occasion de découvrir le vidéogramme en question et les caractéristiques du message de la chanson.

 

LA LOUPE DE TNK : ABERRATION ET ABSURDITÉ POUR CES EMISSIONS QUI DIFFUSENT DES IMAGES CHOQUANTES

La loupe de TNK s’indigne complètement et gravement contre ces émissions qui ne se respectent pas, qui n’ont aucune éthique et aucune déontologie dans leur profession. Notre loupe s’érige et manifeste son courroux à ces différentes plateformes qui diffusent des images choquantes en ne pas tenant compte de la affectivité des téléspectateurs.    

 

Ce problème d’images choquantes, de paroles bouffonnes et des cas illustratifs

La loupe de TNK reste et demeure dans le contexte médiatique camerounais dont la plupart des programmes et des plateformes sont souvent défaillants. Des chaines de télévision intéressées que par le profit au détriment de la qualité humaine (Equinoxe TV ; LTM TV ; Vision 4 ; Canal 2 Int. Etc.). Des émissions qui diffusent des images désagréables et dégoutantes. C’est le cas de « Regard Social » ; « Urgences » et bien d’autres qui ont certes une visée social voire humaine et défendent des causes justes mais font défiler des images de macabre, de cadavre de tout genre, des morts, des corps en état de décomposition, des scènes de violence extrême et de parties intimes. Une chaine de télé spiritualiste camerounaise a diffusé l’appareil génital d’une jeune fille en détresse et d’un serpent à l’intérieur de son sexe.

 

Parfois, c’est la scène de corps de personnes noyés déjà désagrégés tels ceux des migrants en Afrique du nord ou encore les corps des trois enfants emportées par la marée haute aux berges du fleuve Wouri en novembre 2017.  

 

Ces images donnent envie de vomir et ne sont pas recommandables à visionner. En plus, aucune mesure n’est prise pour coder ces visuels qui heurtent l’émotivité de ceux qui la regardent.

L’un des cas les plus sinistres est le journal d’une chaine de télé à capitaux privés et basée à Yaoundé qui a propagé une partie de la nudité d’une personnalité de cette république. Sans oublier celles qui retransmettent des esclandres où certaines femmes vêtues en tenues légères et très provocatrices. 

Nous faisons cette fois-ci allusion aux plateformes telles que « Tour d’horizon » dont le présentateur et ses invités s’expriment à travers un langage bouffon vulgaire, inapproprié et grossier. Leur expression tend parfois à la perversité, la fourberie et la perfidie. Ce n’est pas la seule émission qui donne l’impression qu’on serait dans un marché, c’est le propre de certaines émissions au sein de la métropole politique et des autres villes.

 

 

Les téléspectateurs : victimes et cibles idéales  

Nous observons qu’il n’ y’a pas de respect à l’égard des téléspectateurs, leur sensibilité n’est pas prise en considération alors que certains d’entre eux peuvent souffrir des troubles et des épilepsies liées au visuel et aux sens. Ce n’est pas tout le monde qui supporte de voir des images infectes et cochonnes. Les téléspectateurs sont donc des victimes et des cibles idéales.