BLACKY-CARAT EN MODE « WALLAYE BILAYE »

Blacky-Carat en mode « Wallaye Bilaye »: fusion entre le rap et les rythmes traditionnelles

Le rappeur Blacky-Carat fait son entrée dans le vaste univers du show-biz avec le titre « Wallaye Bilaye » une expression propre au peuple des régions du grand nord Cameroun. Blacky-Carat est un artiste aux origines sénégalaises et camerounaises et cette double culture se manifeste dans sa chanson. Nous l’observons en mode « young boy » avec une élégance et une fraicheur de prestige. Ensuite, il est en mode gandoura et la fantasia se déroule dans sa propriété. Les protagonistes du clip sont habillés avec les couleurs et les boubous de l’Afrique. Les danseuses sont vêtues en africaine comme les autres protagonistes masculins du clip. Nous voyons bel et bien comment il associé la culture et les valeurs de son village aux cadences et rythmes urbains. L’Afrique et le Cameroun s’identifient à travers le visuel du clip et Blacky-Carat montre bel et bien qu’il appartient à son continent d’ébène.

 

https://www.facebook.com/BlackyCaratOfficiel/

KO-C & LOCKO JOUENT AUX LOVERS SUR « I LOVE YOU »

La partition de KO-C et Locko sur le titre « I love you »

KO-C joue au story lover sur le titre « I love you » aux cotés du chanteur de charme Locko. L’amour est vraiment universelle et réunit sur un titre identique deux personnes de culture différente mais unies par la musique. Locko a le mérite de rendre le refrain exceptionnel et c’est le beat qui coule en douceur comme une mélodie suave. Les deux boys jurent par amour pour leur bien-aimée respective et chacune. Ils sont prêts à décrocher la lune pour satisfaire les attentes de leur moitié et cette attitude est sincère mais pourvue d’exagération.

« I love you »: fun, amour et exagération

Ce titre « I love you » est à la fois fun, amour et pourvu d’exagération car des arguments sont émis pour prouver qu’ils sont prêts à tout pour assouvir les humeurs de leur bien aimée chacune. Ils utilisent des figures liées à l’exagération relevant du domaine de l’impossible mais le fond est compris. Locko a parfaitement réussi dans ce jeu car il en a l’astuce et le secret. KO-C est resté constant et l’utilisation de l’anglais et de quelques mots en français est bel et bien à son avantage.

 

https://www.facebook.com/lockofficial/

 

« LADY »: L’ESTAMPILLE DE LA RAPPEUSE KINDEH ELANS

Une nouvelle artiste de l’empire Blaxity fait son apparition dans le monde du Hip Hop et du show-biz et il s’agit de la rappeuse Kindeh Elans. Elle surfe sur un classique du légendaire Fela Kuti intitulé « Lady » en apportant une touche à la fois Rap, fun, sexy et bantou. Le clip est en ligne (Youtube) depuis le 06 mars dernier et il témoigne bel et bien le talent qu’incarne Kindeh Elans sans oublier son attachement à sa culture et à ses valeurs. « Lady » est ce titre qui met donc en avant la femme qui doit être fière d’elle et des valeurs qu’elle incarne.

« Lady »: l’estampille de Kindeh Elans et la valorisation de la femme 

La femme est avant tout une dame de valeur, de bonté et de grandeur. Elle doit être fière de ses qualités et de ses bonnes actions. Elle a aussi le droit de réclamer ses droits comme l’homme. La femme ne doit pas être traitée comme un objet, un instrument ou encore une chose. Elle ne doit pas être considérée comme une trainée ou quelqu’une de malveillante car elle a aussi des droits et a beaucoup à offrir et à donner. La rappeuse Kindeh Elans fait partie de cette catégorie de femme qui s’affirme pleinement avec beaucoup de valeurs et de qualités. Elle le fait savoir clairement à travers sa chanson et elle a trouvé l’astuce pour mettre en avant la femme via sa culture et son « africanité ». Cet attachement aux valeurs et à son identité ; son talent et son message font partie de son estampille et de sa touche particulière.

« Lady »: le clip

Dans le clip, Nous voyons bel et bien que c’est Tony Nobody qui l’annonce comme une future reine du rap au Cameroun et en Afrique. A cet effet, le tapis rouge lui est déroulé et elle sort d’un véhicule classique pour fouler ce tapis. Kindeh Elans est vêtue en africaine et sa coiffure est aussi propre à l’Afrique. Elle est aussi présente à un autre lieu couvert de pailles et de feuilles comme en campagne et ce paysage reflète le village. Les danseurs et les danseuses sont également de la partie et ils sont vêtus de couleur noire et claire.

« Lady »: le beat et la performance de Kindeh 

Il s’agit d’un beat rap avec des saveurs pop et des cadences traditionnelles si bien que la fusion (entre le rythme urbain et les cadences bantous) est complémentaire et attrayante. Kindeh apporte à son Rap une touche américaine (l’utilisation de la langue anglaise) mais elle reste dans son contexte camerounais et africain en utilisant un argot propre à la jeunesse de son bled et la langue pidjin.

 

https://www.facebook.com/KindehElans/

https://www.facebook.com/kate.brown.9615

« THE NIGHT OLD SCHOOL »: LA OLD SCHOOL HIP HOP 237 A L’HONNEUR

Le vendredi 24 mars 2017, la #Oldschool Hip Hop 237 sera à l’honneur dans le cadre de #Thenightoldschool dans la capitale politique Yaoundé New plan B descente valée Bastos à partir de 19h.Nous allons retrouver sur la scène des ténors tels que Krotal, Boudor, Koppo, Tony Nobody, Bachirou, Martin Feross, Bad Jeez, Nevrosss Ewane, MH et Sadrak. Les invités de cette soirée musicale ne sont autres que X-Zafrane et Milo Baccaso. Le 24 mars prochain, ça va faire boom et les mélodies d’antan du mouvement urbain camerounais feront un come back.

TENOR & MINK’S SE RECUEILLENT SUR LA COLLECTION « ON T’A LU »

Un duo de Rap Made In Cameroon s’est tissé pour quelques minutes sur le titre « On t’a lu » et ce duo n’est autre que Tenor et Mink’S. L’auteur du titre « Kaba Ngondo » Tenor a envoyé une invitation musicale dont Mink’S l’auteur de « Le gars là est laid » a toute suite honorée. Ces deux rappeurs se lâchent sur ce titre et il faut avouer que cette collection est vraiment originale.

Le titre « On t’a lu » : le message 

« On t’a lu » reflète les mentalités des individus qui épousent une réalité qui ne les appartient pas et qui ne cadre pas avec leur mode et niveau de vie. Certaines personnes ont toujours recours au mensonge pour masquer leur pensée, leur agissement et leur action. Mink’S n’a pas froid aux yeux lorsqu’il dit « tu dis que tu es tété et tu cries à la famine on t’a lu » et fait savoir qu’une personne se prend pour un grand buveur alors qu’il est abattu après avoir consommé deux bières. Tenor est encore cru dans ses lyriques lorsqu’il fait savoir qu’une personne utilise le « djansang » pour s’arranger alors qu’il est laid. Il dit « sur ta photo, tu dis que tu es à mbeng alors que c’est le point Nlongkak on t’a lu». Les personnes de mauvaise foi sont démasquées car leur intention est connue d’avance d’où « on t’a lu ».

Les performances de Tenor et Mink’S    

Il faut vraiment avouer que Mink’S a une éloquence dans son rap et son clash existe mais n’est pas cru. Il est fin dans ses lyriques qui ont un impact considérable sur ceux qui l’écoutent. Tenor ne mâche pas ses mots et il est extrêmement cru et violent verbalement lorsqu’il « rappe ». Son clash est hyper vif et lourd au point de cogner dans le tympan comme un marteau. Il n’est jamais à court d’idée et il puise toujours ses exemples dans les faits les plus banales tels que « la chacala et tous les démons de l’enfer ». Le beat est vraiment original et ces deux rappeurs se lâchent avec une grande liberté.

https://www.facebook.com/tenor.yamo

https://www.facebook.com/minkadafranck

 

BLANCHE BAILLY & MINK’S S’EXPLIQUENT SUR LE TITRE « MIMBAYEUR »

L’artiste d’Afro-Pop Blanche Bailly est l’auteure de ce chef d’œuvre intitulé « Mimbayeur » un exemple du vécu quotidien des jeunes couples. Elle a collaboré sur ce titre avec Mink’S qui n’est autre que le rappeur du label Ach 4 Life.

« Mimbayeur » : la portée du message

« Mimbayeur » n’est autre que celui qui « mimba » c’est-à-dire une personne qui se prend la tête et qui sort ses grands airs. C’est le même cas puisque dans la chanson, Mink’S était en couple avec Blanche Bailly et il a rompu cette relation suite au comportement désolant de son ex. Il se plaint d’elle et de son attitude de « fille facile, rombière, wolowoos » et il a voulu de se donner une chance avec elle mais cette relation n’était qu’une ruine de l’âme. Quant à Bailly, elle se plaint que son ex n’a plus son temps et qu’il calomnie à son sujet. Elle lui fait savoir qu’il se prend trop la tête et qu’il se croit trop important.

Cette chanson montre que certaines relations n’ont pas de bases solides et se fondent sur les intérêts tels que l’argent, les honneurs et le prestige. On se pose la question de savoir est-ce que l’amour existe vraiment dans ces relations hypocrites ? La fin de ces relations est toujours triste et amère et les protagonistes sont toujours à couteaux tirés.

Les performances de Blanche Bailly et de Mink’S 

Le rappeur Mink’S apporte une touche de Rap dans cette saveur Afro-Pop et il est vraiment terre à terre. Il s’exprime avec froideur et il est cru dans ses propos sans masquer le fond de sa pensée. On ressent la déception et la tristesse dans ses lyriques et il décide de tourner cette page avec Bailly. La chanteuse Blanche Bailly a apporté une touche particulière en ceci qu’elle chante aussi en français, en anglais et en pidgin. Elle s’évade au point où on la trouve pensive de cette relation et on ressent aussi une déception de sa part si bien qu’elle ne s’est pas encore remise. Elle véhicule aussi des émotions fortes au-delà de ses lyriques et cela apporte une saveur particulière à cette chanson.        

https://www.facebook.com/swagga.queen.90

https://www.facebook.com/minkadafranck

 

LE CLIP « TU AS COMBIEN » DE MAAHLOX DÉNONCE WHATSAPP COMME LIEU DE DÉPRAVATION DES MŒURS

Maahlox Le vibeur a livré depuis le 7 mars dernier un nouveau clip sur YouTube intitulé « Tu as combien ». J’avoue que ses exemples sont toujours tirés du vécu quotidien et traduisent les réalités existantes. La chanson et le clip « Tu as combien » met cette fois ci en lumière la face cachée de Whatsapp en tant que lieu de dépravation des mœurs.

Whatsapp comme lieu de dépravation des mœurs

Whatsapp est un réseau social permettant aux individus de communiquer entre eux afin de faciliter les échanges et de renforcer des liens de façon précise et concise. Il est aussi un endroit par excellence où l’on assiste à une dépravation d’habitudes et de comportement.  Un moyen par lequel des personnes proposent leurs services afin de recevoir l’argent en retour. Le clip « Tu as combien » de Maahlox met ce phénomène en lumière car nous voyons dans le clip une jeune fille qui échange via whatsapp avec un monsieur. Ce dernier lui demande des photos nues de sa part, elle est consentante et lui fait savoir que cela se paie. Le monsieur lui fait un transfert d’argent via Orange Money et la jeune fille se livre à ce jeu en filmant avec son téléphone ses parties intimes. Elle envoie à ce dernier des photos où elle est dénudée et il prend du plaisir à les contempler.

La participation exceptionnelle de la comédienne Monica dans le clip « Tu as combien » 

La comédienne Monica apparait dans le clip « Tu as combien » de Maahlox le vibeur. Elle incarne le rôle de la mère de cette jeune fille qui se filme nue et envoie ses photos sur Whatsapp. Lorsqu’elle se livre à cette pratique, sa mère lui demande d’arrêter de jouer avec son téléphone et  de faire ses commissions. La totale dans cette histoire, c’est lorsque sa fille est dans la chambre en tenue d’Adam & Eve en train de se prendre en photo avec son téléphone sur le lit. Sa mère monte les escaliers pour connaitre ce qu’elle fait dans la chambre. Quand elle ouvre la porte, elle surprend sa fille en action avec le téléphone; elle est surprise, ébahie et comprend dès lors le jeu de son enfant.

Les autres scènes du clip

Dans les autres scènes de ce clip, nous voyons Maahlox avec ses potes sur une grande cour en train de danser et de s’amuser. Les filles sont sexy avec un habillement léger et leur postérieur se dessine.  Elles portent des tenues très légères et leurs poitrines sont tellement visibles au point où rien ne se cache. Les boissons alcoolisées font partie de la fête; Maahlox et ses amis en consomment comme il se doit sous l’emprise du « fun », du « moov » et de l’ambiance.  D’autres filles prennent des photos et il faut avouer qu’elles ne passent pas inaperçues.

 

https://www.facebook.com/maahlox.levibeur.7

 

 

 

LA REGGAE GIRL MONTESS FAIT SON COME-BACK AVEC SON POWER « CHOMBE »

La lady girl Montess fait son come back avec le titre « Chombe » après les chansons « DJ play ma song » et « Love witta gun man ». Son domaine de prédilection demeure bel et bien la Dance Hall et son look change au fil des apparitions et des tubes à succès.

« Chombe » : hymne de la séduction et du pouvoir féminin 

Montess est une meuf pleine de charmes et elle met ses atouts physiques en valeur. Le visuel qui annonce ce titre en dit tout car son style vestimentaire est à la fois sexy, fun, doux, fin et troublant. Ses atouts physiques et son coté sexy ne laissent pas les mecs indifférents car elle attire l’attention et ces derniers finissent par succomber. Elle réussit à séduire un homme grâce au pouvoir qu’elle incarne. Les meufs sexy et branchées ne sont pas transparentes et elles attirent autant l’attention. Les mecs jettent leur dévolu sur ces dernières au point où je me demande s’ils peuvent s’en détacher de cette emprise naturelle.

https://www.facebook.com/montessyvette

ANALYSE DE LA PERFORMANCE DE FRANKO & ANDY JEMEA SUR LE TITRE « REVIENS »

Franko fait son retour cette année avec la chanson « Reviens » dont il est en duo avec le chanteur Andy Jemea. Franko était très attendu et il a répondu à son fond intérieur avec une chanson qui s’inscrit dans un autre registre (love) avec une nouvelle « vibe » et un tempo propre au contexte de cette chanson.

La performance de Franko et Andy

Franko a le mérite de montrer qu’il peut s’adapter à n’importe quel registre et il apporte autant de coloration à sa technique et son style. Il s’adapte au contexte de la chanson « Reviens » et reste entièrement dans le thème du titre. Il utilise un vocabulaire précis pour répondre au contexte et à l’histoire de sa chanson. Franko adopte bel et bien la posture de son personnage (époux infidèle et malheureux) et a réussi à se mettre dans la peau de ce dernier. Pour moi, il n’a pas utilisé des propos déplaisants ou déplacés pour s’affirmer et sa tristesse se ressent évidemment même si elle n’est pas assez vive.

Andy a une partition primordiale sur ce titre puisqu’il exécute magistralement le refrain en se mettant dans la peau de l’époux solitaire et abandonné. Il exprime pleinement ses émotions et son état dame qui se dessinent au sein de ses chœurs « ma chérie oh oh ; je sais que je t’ai fait du mal ; pardonne moi oh oh ; je ne peux pas m’en sortir sans toi ; reviens s’il te plait baby oh oh reviens s’il te plait ». Il apporte à ses lyriques de l’espoir, les cris de son désespoir, l’amour, le partage, l’échange et le fait de reconnaitre les torts et les fautes commises. Il met sur ses chorus son empreinte et une émotion à la fois vive et profonde.

« Reviens » : le message et le beat

Le message se conçoit et s’énonce clairement puisque l’époux réclame le retour de sa femme à la maison. Il reconnait ses torts et les fautes qu’il a commises et demande sincèrement pardon. Il souffre tellement de son absence et souhaite que les choses changent. Le beat est fait à partir du saxophone agréable et plaisant à écouter. Le tempo est en accord avec les harmonies et le pied du beat est très posé. Je remarque une fusion entre la sonorité Soul Makossa et des rythmes Hip Hop.

 

Andy Jemea est un musicien qui a arrangé et produit cette chanson dans le label Angel ville mais la chanson appartient à Franko. Son single va faire certainement partie d’un nouveau projet qui sera peut-être dévoilé.

 

https://www.facebook.com/iamfrankoofficiel/?hc_ref=SEARCH&fref=nf

https://www.facebook.com/andy.doumbe1

 

 

« BLACKY WOMAN » DE MEL B AKWEN FEAT DAPHNE : ESTIME LOUABLE A LA FEMME AFRICAINE RAVISSANTE ET COURAGEUSE

Le titre « Blacky woman » est le nouveau son de l’artiste d’afro-pop Mel B Akwen et met en valeur la femme africaine pour ses vertus, sa ténacité et son courage. Elle collabore sur cette chanson avec Daphne une autre chanteuse d’afro R&B à un début de parcours musical remarquable. Elles rendent de la plus belle des manières un hommage à la femme africaine qui marque à tout jamais de part ses qualités.

Le titre « Blacky woman » : un témoignage et une estime digne à la femme africaine

Mel B Akwen et Daphne témoignent leur affection et leur estime à la femme africaine qui est un exemple à suivre et un modèle dans la société actuelle. Une femme noire fière de sa couleur de peau et de son contient (l’Afrique) qui profite des vertus de la vie. Les lyriques suivants attestent mes propos évoqués précédemment « as you see me son heh ; i am a blacky woman, mangei Africa a ne nevo ; shake ya body ; life ei too sweet ». Elle a un courage et une ténacité que nul ne peut imaginer. Rien ne peut surpasser sa force et ses qualités et elle sait aussi danser se mettre en valeur. Mel B l’atteste en chantant « ne daahbo Africa eh ; nothing fit pass ma power eh eh eh ; i go tie ma rapper heey ; shake shake ; african woman sabi shake ei body eh eh eh ». Daphne va dans la meme lancée que Mel B en chantant « see the african lady (fine fine woman); fine fine african lady (see a magic woman) and when i start shake body; you go spendi ya money; blacky woman power oh oh oh ». Tout est dit car Daphne utilise des figures d’exagération en faisant savoir que la femme africaine est avant tout une dame ravissante et magique à la limite. Lorsqu’elle se met à danser (bouger son corps) l’homme qui la convoite et la désire, va dépenser son argent pour la conquérir.  Elle prend son temps et s’en va à la cuisine pour faire un délicieux repas avec une multitude de poulets et les lyriques de Daphne le confirment « when i take ma time and i enter kitchen (heba) ; i go cook some fine chop wity plenty chicken ».  

La performance de Mel B et la contribution de Daphne

Les deux chanteuses Mel B Akwen et Daphne utilisent des valeurs et des expressions propres au Cameroun. L’utilisation du pidjin est un atout considérable pour cette chanson avec des cris (les vents) et des intonations. Elles n’ont pas seulement mis en valeur la femme africaine mais elles ont aussi valorisé les expressions culturelles camerounaises. Le terme vocal de Mel B est à la fois fun, vif et doux et elle met tellement la vivacité et la douceur dans ses partitions. Le terme vocal de Daphne est cependant totalement doux et fin et se couvre de tendresses et elle couvre ses partitions avec les caresses de sa voix.

 

La mélodie de « Blacky woman » est faite de sonorités traditionnelles et quelques rythmes urbains. Cette particularité est remarquable au point de permettre à chacun de pouvoir s’identifier à sa culture. Mel B Akwen et Daphne ont des styles différents car Mel B met davantage l’accent sur les cadences traditionnelles et bantoues alors que Daphne surfe dans l’univers de l’afro R&B et la pop.

 

https://www.facebook.com/MelBAkwen

https://www.facebook.com/daphne.njie.31